This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. By continuing to use this website, you consent to our use of these cookies.
L'aréna Pat Burns

Pat Burns

Pat Burns
4 avril 1952 - 19 novembre 2010

English Version
Pat Burns est né à Montréal, mais a grandi à Gatineau, Québec. À l’âge de 17 ans, il est devenu policier. Cependant, il a toujours gardé un lien avec le hockey en étant entraîneur de hockey mineur pour les jeunes et en devenant plus tard dépisteur pour les Olympiques du Hull de la LHJMQ.

Carrière de hockey

En 1984, l'héritage de Burns était en train de devenir une réalité. Wayne Gretzky l'a convaincu de quitter sa carrière de seize ans comme policier pour devenir l'entraîneur en chef des Olympiques de Hull. Après trois années de succès en tant qu'entraîneur-chef de Gatineau, Serge Savard, directeur général des Canadiens de Montréal, a demandé à Burns d'envisager de devenir l'entraîneur-chef des Canadiens de Sherbrooke, l'équipe affiliée au CH dans la Ligue américaine de hockey.

Après une courte saison avec les Canadiens de Sherbrooke, Burns a été engagé comme entraîneur-chef des Canadiens de Montréal.

"Six ans auparavant, j'avais acheté́ des billets à la sauvette pour voir les Canadiens jouer au Forum", se souvient-il. "Je me suis assis dans les bleus et j'ai regardé́ Bob Gainey, Larry Robinson, Bobby Smith et Mats Naslund. Six ans plus tard, je suis derrière leur banc ! “ (Hockey Hall of Fame)

Lors de sa saison de recrue avec les Canadiens, il amené l'équipe en finale de la Coupe Stanley. Malheureusement, l'équipe s'est inclinée au sixième match contre les Flames de Calgary. Cependant, Pat Burns a reçu le prix Jack Adams. Le Prix Jack Adams est décerné chaque année à l'entraîneur de la LNH "qu’on on estime a le plus contribué au succès de l'équipe".
"Six ans auparavant, j'avais acheté́ des billets à la sauvette pour voir les Canadiens jouer au Forum", se souvient-il. "Je me suis assis dans les bleus et j'ai regardé́ Bob Gainey, Larry Robinson, Bobby Smith et Mats Naslund. Six ans plus tard, je suis derrière leur banc ! “ (Hockey Hall of Fame)
Burns a passé 4 saisons avec les Canadiens et est passé au personnel d'entrainement des Maple Leafs de Toronto en tant qu'entraîneur-chef. Dès sa première saison avec l'équipe, il a reçu le prix Jack Adams après avoir mené Toronto en finale de conférence.

Lors de la saison 1997-1998, les Bruins de Boston engagent Burns comme entraîneur-chef. Pour la troisième fois de sa carrière, Pat Burns remporte le prix Jack Adams après avoir mené les Boston Bruins en finale de conférence.

Après avoir été licencié par les Bruins, Burns est devenu l'entraîneur en chef des Devils du New Jersey. Dès sa première année avec l'équipe, Burns réalise enfin son rêve en remportant la Coupe Stanley avec les Devils du New Jersey. Il a passé deux ans avec les Devils et a pris sa retraite en raison de sa santé en 2005.
 
Pat Burns a passé 14 saisons comme entraîneur dans la LNH et a participé à 11 séries éliminatoires, dont une seule s'est terminée par la Coupe. Son bilan final est de 501 victoires, 350 défaites, 161 matchs nuls et 14 défaites en prolongation en 1 019 matchs de saison régulière. En 2014, Burns a été honoré à titre posthume par The Hockey Hall of Fame. À ce jour, il détient toujours le record du plus grand nombre de prix Jack Adams remportés et "sera à jamais considèrer comme l'un des concurrents les plus coriaces à se tenir derrière un banc de la LNH."

Un foyer loin de chez soi

La carrière de Pat l'a mené dans toute l'Amérique du Nord, mais il n'a jamais vraiment quitté les Cantons de l'Est, conservant des résidences sur le lac Memphrémagog. C'est là que de nombreux fans locaux ont pu voir le côté généreux de Pat. Joueur de guitare, passionné de moto, Pat venait souvent de Montréal, et même de Boston, pour jouer au hockey improvisé avec ses copains à l'ancien aréna du Collège Stanstead.

Pat a également été président d'honneur des campagnes de financement de l'hospice pour personnes atteintes de cancer Aube-Lumière à Sherbrooke et est venu soutenir les tournois de balle molle de Stanstead pour la dystrophie musculaire au début des années 90.

"J'ai fait ça pendant quelques années", va-t-il déclaré dans une interview au début de 2010. "Je venais lancer la première balle, signer des autographes, parler aux fans. Je pense qu'il est important de redonner à la communauté quand on le peut."

Lorsque les Devils ont remporté la Coupe en 2003, Pat l'a ramenée "chez lui" à Magog, où il a accueilli les fans locaux et la presse au yacht club.

En 2008, la Ville de Stanstead et le Collège Stanstead ont commencé à discuter de la construction d'un nouvel aréna. C'est en novembre 2009 que Pat Burns a accepté de prêter son nom et son profil à l'aréna. Malheureusement, le 19 novembre 2010, Pat Burns a perdu son troisième combat contre le cancer. Lors de son décès, il était entouré de sa famille à la Maison Aube-Lumière de Sherbrooke.

Il n'a jamais pu voir le bâtiment terminé. Mais, l’héritage de Pat Burns se perpétue dans le bâtiment. Des générations de joueurs de hockey sauront qui était Pat Burns et ce qu'il représentait pour la ville.